Pour nous trouver :

Association pour la Défense et le Développement Touristique de la Vallée du Cher et des Territoires Limitrophes
MAIRIE D’ATHEE-SUR-CHER

9, Chemin des Dames

37270 ATHEE-SUR-CHER

 

Courriel : Secrétariat

31/07/2017 : RÉSOLUTION du Sénat visant à agir avec pragmatisme et discernement dans la gestion de l’eau.

 

03/07/2017 : Poissons migrateurs : Le problème, c'est la pollution.

 

21/06/2017 : La LEMA, un scandale d'état : démonstration en quelques diapositives

 

23/05/2017 : Pourquoi tant de polluants chimiques dans nos eaux et comment s’en débarrasser.

 

23/05/2017 : MàJ : Assemblée générale de notre association le 03/04/2017 à Sainte-Thorette. Le compte-rendu est en ligne.

 

10/04/2017 : Lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle

 

10/04/2017 : Remarques sur le rapport du SAGE Cher aval

 

03/04/2017 : Assemblée générale de notre association le 03/04/2017 à Sainte-Thorette.

 

08/03/2017 : Notre rencontre avec les ADT 37 & 41 du 15 février 2017.

 

16/01/2017 : Recensement des offres de navigation sur le Cher et le canal de Berry, mise à jour janvier 2017.

 

09/12/2016 : Recensement des voies douces, mise à jour novembre 2016.

 

28/11/2016 : Plus que la langue de bois, un mensonge d'Etat !

 

28/11/2016 : L'amendement de la LEMA est-il sur orbite ?

 

16/11/2016 : Montluçon : les berges du Cher vont changer de visage d'ici 2020

 

22/10/2016 : Pierre-Maurice LELIEVRE, ardent défenseur des voies d’eau, s’est éteint.

 

02/08/2016 : Adoption du SAGE Cher aval

 

24/07/2016 : Jour de Cher

 

22/07/2016 : Commission sénatoriale sur la prospective : Gestion de l'eau : agir avec pragmatisme et discernement

 

30/06/2016 : Demande d'AOT sur le Cher canalisé

 

28/06/2016 : Inauguration de la stèle Charles Antoine François POIREE sur le Canal du Nivernais.

 

15/06/2016 : Assemblée Générale de l'association, les comptes-rendus et documents présentés !

 

12/06/2016 : Commission sénatoriale sur la prospective : EAU, l'état d'urgence est déclaré !

 

07/05/2016 : La vallée du Cher reste leur préoccupation !

 

05/05/2016 : Notre Association prend conscience des nombreux impacts négatifs de la LEMA basée sur le principe de continuité.

 

05/05/2016 : Analyse de la LEMA, impacts positifs/impacts négatifs en 2010, en 2015.

 

05/05/2016 : màj : Un nouveau bateau sur le Cher canalisé.

 

07/03/2016 : La continuité des cours d’eau : la géniale arnaque de l’agrochimie.

 

27/02/2016 : Pollution chimique dans l'eau potable et les cours d'eau.

 

31/01/2016 : Sénat : Les questions au gouvernement ; mise à jour.

 

27/01/2016 : A.N. : Les questions au gouvernement ; mise à jour.

 

22/01/2016 : Lisez notre contribution au : "Projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages".

 

08/12/2015 : Rencontres de l’eau en Loire-Bretagne et commentaires

 

31/10/2015 : Compte-rendu de l'assemblée générale de l'association du 03/10/2015.

 

16/10/2015 : Projet de développement du tourisme vert en vallée du Cher

 

04/10/2015 : Crevettes au labo

 

22/09/2015 : Tout savoir sur l'Alimentation en Eau Potable (AEP)

 

07/09/2015 : Les questions au gouvernement ; mise à jour.

 

30/08/2015 : Cher en Fête à Chisseaux, article de la NRCO du 30/08/2015.

 

11/08/2015 : Cher en fête édition 2015

 

31/07/2015 : Le barrage de Nitray réparé

 

27/07/2015 : Les pêcheurs s'attaquent au fléau de la jussie

 

20/07/2015 : Le barrage de Vallet est réparé

 

12/07/2015 : Bléré, le paysage retrouvé !

 

08/07/2015 : Bléré : les travaux sont presque terminés.

 

07/07/2015 : 115 aiguilles au barrage de Nitray

 

27/06/2015 : La LEMA : Loi sur l'eau 100% contre-productive : Lettre à trois ministres !

 

27/06/2015 : Nous respirons des pesticides, nous buvons des pesticides, nous mangeons ...

 

16/06/2015 : Perturbateurs endocriniens et malformations chez les bébés garçons

 

04/06/2015 : La LEMA : Loi sur l'eau 100% contre-productive

 

25/05/2015 : Les conditions de référence de la directive cadre européenne sur l’eau face à la dynamique des hydrosystèmes et des usages.

 

24/05/2015 : Barrage de Bigny : l'Etat en passe d'obtenir gain de cause ?

 

13/05/2015 : Renseignements sur les crues de la Loire et de ses grands affluents - ouvrage à télécharger

 

13/05/2015 : Inondations en Indre-et-Loire 1846-

1856 - ouvrage à télécharger

 

11/05/2015 : « Écologie punitive » : le retour ?

 

11/05/2015 : Utilisation pratique et complète d'une chute d'eau pour tous les services d'une exploitation minière ; Cliquez sur l'image pour télécharger l'étude complète. - ouvrage à télécharger

 

02/05/2015 : Les associations partageant nos valeurs et nos combats; aujourd'hui l'HYDRAUXOIS .

 

25/04/2015 : Montluçon : Aménagement des deux rives du Cher inscrit au prochain contrat AUVERGNE + 3ème génération !

 

13/04/2015 : Lettre ouverte au président du Comité National de l'Eau.

 

07/04/2015 : Consultation publique SDAGE Loire-Bretagne 2016-2021; les remarques de l'association.

 

07/04/2015 : Les questions au gouvernement

 

10-02-2015 : Les rives du Cher sont un espace naturel, sauvage. Pourtant, les sources historiques ont laissé du port de Vierzon une vision d’intense négoce. Article paru le 02/02/2015 dans le Berry Républicain.

 

13-01-2015 : Trois ans de diagnostic, hypothèses et débats auront été nécessaires pour rédiger l’ordonnance qui doit rendre aux eaux du Cher aval leur bonne santé. (article paru le 02/02/2015 dans le Berry Républicain).

 

05-01-2015 : Des voeux et des promesses... on aimerait tellement y croire !

 

05-01-2015 : L'écologie à laquelle j'adhère !

 

01-12-2014 : GEMAPI, la petite nouvelle !

 

09-08-2014 : Barrage aux barrages  : Ne manquez pas l'article paru dans la "La Nouvelle République du Centre-Ouest".

 

09-08-2014 : Cher en fête 2014

 

28-07-2014 : La LEMA, loi inique : Les députés Jean-Pierre VIGIER et Maurice LEROY se font le porte-parole de la pétition auprès du gouvernement. Lire le compte-rendu des questions écrites au gouvernement.

 

13-06-2014 : Le monde associatif est entendu par la presse régionale.

 

07-06-2014 : La LEMA, loi inique : Le sénateur du Cher, Rémy POINTEREAU se fait le porte-parole de la pétition auprès du gouvernement. Lire le compte-rendu des questions orales au gouvernement.

 

18-03-2014 : Pétition pour l'amendement de la LEMA (Loi sur l'Eau et les Milieux Aquatiques)

 

02-03-2014 : Réunion du comité des acteurs de la Vallée du Cher! Ne manquez pas le diaporama projeté lors de la réunion!



29-01-2014 : Continuité écologique : Pierre Lestoquoy contre-attaque !



29-01-2014 : Les projets 2014 : La rénovation des barrages sur le Cher, la régulation du débit, la conciliation entre les activités de loisirs et la préservation du milieu naturel…

 

15-01-2014 : Barrage de Vallagon : Hommage rendu par la "Nouvelle République" pour les travaux réalisés par le "Syndicat du Cher canalisé" (maitre d'ouvrage et d'oeuvre) et de nombreux bénévoles issus du monde associatif, des élus et des entreprises locales ; nous nous associons bien volontiers à cet hommage.



04-12-2013 : Mise à jour : La table ronde sur l'eau s'est tenue à Vierzon; ne manquez pas le résumé et les diaporamas de chaque intervenant disponibles sur ce site, ainsi que le compte-rendu des débats.



31-10-2013 : L'assemblée générale de l'Association a eu lieu le 26-10-2013



17-10-2013 : Le Cher Histoire et archéologie d'un cours d'eau : Revue archéologique du Centre de la France, Supplément N° 43 : Le Cher : Histoire et archéologie d'un cours d'eau de Virginie Serna (Broché - 1 juillet 2013).



11-10-2013 : La table ronde sur l'eau s'est tenue à Vierzon; ne manquez pas le résumé et les diaporamas de chaque intervenant disponibles sur ce site.



08-10-2013 : Le Cher en fête : le compte-rendu et les discours.



03-10-2013 : Barrages : les travaux sur le Cher continuent malgré la pluie: Ne manquez pas la vidéo tournée par la "La Nouvelle République du Centre-Ouest".



25-09-2013 : Barrages : les travaux sur le Cher ont commencé : Ne manquez pas  les articles et le diaporama parus dans "La Nouvelle République du Centre-Ouest".



25-09-2013 : Moulins et sarcophages dormaient dans le lit du Cher à Bruère-Allichamps: Ne manquez pas l"article paru dans "L'Echo du Berry"



12-09-2013 : PLAGEPOMI : Le président de notre association répond à la consultation lancée par la DREAL Pays de Loire.



04-05-2013 : Canal de Berry et Cher canalisé : Plaidoyer pour le développement d'un tourisme vert.



01-05-2013 : Cher canalisé : comment concilier économie et écologie : Ne manquez pas  l'article paru dans "La Nouvelle République du Centre-Ouest" le 30 avril 2013



25-03-2013 : Dans le cadre de la consultation publique sur l'eau organisée par l'Agence de l'eau Loire-Bretagne, l'Association vient d'envoyer une lettre ouverte au Président du Comité de bassin.

 

28-02-2013 : Le barrage du Boutet sur le Cher : C'est sûr, il ne sera pas détruit... Voir les photos du barrage et de l'atelier d'énergie dans la galerie photos

 

26-02-2013 : Cher canalisé ou sauvage : le courant du compromis : Les premiers commentaires !

 

12-02-2013 : Cher canalisé ou sauvage : le courant du compromis : Ne manquez pas  l'article paru dans "La Nouvelle République du Centre-Ouest" le 5 février 2013. A voir également, le résumé des débats paru sur le site des organisateurs, l'APIC41 où le débat reste ouvert; n'hésitez pas à déposer vos commentaires.

 

16-01-2013 : Bilan 2012  : Ne manquez pas notre flash info N° 1, de janvier 2013, qui retrace nos actions durant l'année 2012.

 

26-12-2010 : Le Cher baisse, la colère monte ! ; ne manquez pas l'article paru dans "La Montagne" le 26 octobre 2012.

 



 20-10-2012 : Ressources en eau : le manque d’eau de plus en plus fréquent, devient le problème majeur vis-à-vis de la qualité biologique de l’eau, de la ressource halieutique et des usages...

 

19-10-2012 : Les barrages à aiguilles du Cher canalisé n'ont pas résisté à la brusque montée des eaux ! ne manquez pas l'article paru dans "La Nouvelle République du Centre-Ouest" le 19 octobre 2012.

 

04-10-2012 : Bigny-Vallenay : Un peu plus d'une douzaine de pieux sont apparents et semblent implantés comme des palées de 3 pieux pour certains. Au milieu de cet ensemble apparaissent des morceaux de grès travaillés et brisés.

 

22-09-2012 : Bigny-Vallenay : Les archéologues fluviaux découvrent les restes d'anciens sarcophages dans le lit du Cher sauvage à Vallenay (18) ; ne manquez pas l'article paru dans l'hebdomadaire "L'Echo du Berry" le 20 septembre 2012.

 

Communiqué de presse :

La Préfecture et le Conseil Général d'Indre-et-Loire s'engagent ensemble pour l'avenir du Cher canalisé!

Projet global : Les Conseils généraux d'Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher se sont entendus pour financer une étude globale ....

 

 

Devenir membre

Vous voulez devenir membre ? C'est très simple : utilisez notre formulaire de contact pour obtenir davantage d'informations ou téléchargez notre formulaire d'inscription. Nous vous attendons avec impatience !

Informations diverses pouvant impacter le tourisme, positivement ou pas !

Enquête publiqe SAGE Cher Aval : Les remarques du président de l'association

Remarques sur l’enjeu : RESTAURER, ENTRETENIR ET VALORISER LES MILIEUX AQUATIQUES.

 

S’il est incontestable que la suppression des obstacles transversaux est de nature à restaurer la qualité physique et fonctionnelle des cours d’eau, cette suppression n’a aucun impact sur la qualité chimique de l’eau. Quant aux autres effets, toute affirmation sur les impacts positifs de cette suppression s’avère prématurée. Lors de la 3ème journée thématique « Barrages et l’Environnement » qui s’est déroulée à l’Université de Limoges le 16 mars 2017, Nadia CARLUER de l’IRSTEA de l’Université de Lyon présentait un sujet d’étude (qui débute) sur le thème « Expertise scientifique collective sur l’impact cumulé des retenues sur le milieu  aquatique ». Voici ce qu’elle écrit pour résumer son étude : « L’expertise a mis en évidence la faiblesse des connaissances sur l’effet cumulé des retenues. Très peu d’études abordent l’influence cumulée des retenues sur l’ensemble des différences caractéristiques fonctionnelles considérées dans l’analyse, bien que celles-ci interagissent fortement. »...

Lire la suite des remarques dans le document à télécharger ci-dessous

Remarques du président sur le rapport d'enquête publique du SAGE Cher aval
Enquête Publique SAGE Cher aval.pdf
Document Adobe Acrobat [594.0 KB]

Montluçon : les berges du Cher vont changer de visage d'ici 2020

La ville de Montluçon et son agglomération viennent de dévoiler un vaste projet de renouvellement urbain. Son coût est estimé à une quinzaine de millions d'euros. La première phase des travaux sera l'aménagement des berges du Cher en centre-ville.

L'aménagement des berges du Cher à Montluçon est un projet d'un million d'euros, présenté mardi 8 novembre après plus d'un an d'étude. D'ici 2020, "ce miroir d'eau va devenir support d'activités, avec des promenades en bois le long des berges, des gradins permettant de profiter de spectacles organisés sur des pontons flottants" détaille Philippe Guiony, architecte et urbaniste. 

Réunir les "deux villes"

Le projet de Joan Busquets, architecte et urbaniste Catalan, n'est pas seulement d'aménager les bords du Cher, mais aussi de repenser les liaisons entre les quartiers des deux rives et la rivière.
« La ville vieille de Montluçon s'est constituée autour du château des ducs de Bourbon. L'ère industrielle a fait fleurir de manière un peu sauvage ce qu'on appelle la Ville-Gozet. Ces deux villes n'ont jamais été véritablement en phase » indique Daniel Dugléry, Maire de Montluçon et Président de la communauté d'agglomération montluçonnaise. 
Le projet de renouvellement urbain va être couplé à la rénovation de logements sociaux et le remodelage de quartiers prioritaires. De quoi donner un tout autre visage dans quelques années à la deuxième ville d'Auvergne.

Pour en savoir plus (Articles classés par ordre chronologique décroissant) :

A la télévision :

http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne/allier/montlucon/montlucon-berges-du-cher-vont-changer-visage-2020-1125959.html

Dans la presse :

http://www.lamontagne.fr/montlucon/travaux-urbanisme/2016/11/08/le-projet-d-amenagement-des-berges-du-cher-en-cinq-questions_12144831.html

http://www.lasemainedelallier.fr/2016/10/07/la-transformation-de-montlucon-en-marche/

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/2016/05/06/ce-qui-va-changer-a-montlucon-dans-les-prochaines-annees_11901535.html

http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/allier/montlucon/2016/04/14/des-urbanistes-vont-repenser-montlucon_11870668.html

A télécharger :

http://www.agglo-montlucon.fr/tl_files/PhotosDocsArticles/Amenagement/Gerer%20les%20bords%20des%20cours%20d'eau%20et%20du%20canal.pdf

ADOPTION DU SAGE CHER AVAL

Lire l'article de la Nouvelle République du 01/08/2016 - Crédit : Photo NRCO

 

Quand j’ai quitté la Commission Locale de l’Eau (CLE) en 2014, la bataille était rude entre les partisans de la continuité écologique, principe directeur de la loi française sur l’eau (LEMA), et les défenseurs du patrimoine fluvial et du développement du tourisme. Du côté des partisans de l’arasement des barrages du Cher canalisé se trouvaient les services de l’Etat (ONEMA et les DDT) et diverses associations menées par la FNE. Du côté des défenseurs se trouvaient les élus locaux du 37 et 41.

L’adoption du SAGE Cher aval vient d’être adopté (voir article paru dans la NR du 28 juillet 2016). Il a été voté le 6 juillet 2016 par les membres de la CLE, à la quasi -unanimité (moins deux abstentions). Il propose 63 ménagements et dispositions pour une  dépense prévisionnelle totale de 35 M€ sur dix ans. Les détails de ces dispositions ne sont pas connus puisque le site du SAGE Cher aval ne fait pas encore état de cette adoption. Le texte qui  sera soumis à enquête publique permettra d’en prendre connaissance.

A en croire l’article de presse sur la « conciliation des intérêts écologiques et touristiques », aucun barrage ne serait arasé et de petites passes à poissons devraient voir le jour autour de « certains édifices sous forme de petites rivières de contournement». Le SAGE entérinerait donc la solution préconisée début 2014 dans l’étude conjointe menée par les deux conseils départementaux du 37 et 41.

Pour les défenseurs du développement des activités touristiques, une telle conciliation pourrait être vue comme un verre moitié plein-moitié vide.

Côté verre plein :

  • L’avenir des barrages existants n’est plus hypothéqué par une décision administrative décrétant leur arasement,

  • Les barrages retenus pour un équipement de passes à poissons donneront lieu à l’exploitation touristique d’un bief.

Côté verre vide :

  • On ferme la porte à un grand projet de navigation de Tours à Saint-Aignan susceptible d’attirer des professionnels et de générer des fonds propres pour la surveillance et l’entretien des ouvrages,

  • Une foire d’empoigne va s’instaurer entre les communes riveraines pour faire partie des heureuses élues qui pourront relever leur barrage au mois d’avril,

  • On reste dans la situation d’un Syndicat sans moyens financiers pour l’entretien d’ouvrages car il est douteux que les communes riveraines acceptent une sensible augmentation de leur contribution ou que l’agence de l’eau Loire-Bretagne apporte son aide à la maintenance des ouvrages,

  • Quid des barrages démolis en 2005 dans le Loir-et-Cher et non reconstruits ?

Sans faire preuve d’un pessimisme exagéré, je doute que la dite conciliation en soit vraiment une. Les barrages ne bénéficiant pas d’une passe à poissons se trouveront sans perspectives et sans ressources (comme aujourd’hui*) et seront condamnés à l’abandon. Sans entretien et sans justification économique pour assurer leur maintenance, le temps finira par les faire disparaitre. Comment expliquer le vote quasi-unanime à l’adoption de ce SAGE par les partisans dogmatiques de la continuité écologique, sinon à penser qu’ils partagent mon analyse ?

Il est à espérer que dans l’enveloppe budgétaire du SAGE, plusieurs dizaines de M€ sont destinés à des mesures permettant de réduire drastiquement la pollution chimique diffuse d’origine agricole. Car avec le niveau de pollution chimique atteint dans nos rivières de plaines aujourd’hui, continuité écologique ou pas, avec ou sans barrages, avec ou sans passes à poissons, le bon état écologique de l’eau est un leurre et la biodiversité aquatique, elle aussi, est condamnée à disparaitre.

Jean-Pierre Pestie.

*Après trois ans sans navigation à cause de barrages endommagés par les pluies intenses d’octobre 2012, la saison 2016 se trouve encore compromise par des portes d’écluses détériorées faute d’entretien.

Article paru dans la Nouvelle République le 23/01/2015
20160802_NRCO_02-cx.jpg
Image JPG [742.1 KB]
Article paru dans la Nouvelle République du 01/08/2016
20160802_NRCO_01-cx.jpg
Image JPG [620.7 KB]
Cliquez sur le logo pour en savoir plus !

JOUR DE CHER 2016

La Communauté de Communes Bléré Val de Cher (CCBVC) s’était lancée dans un projet très ambitieux : Jour de Cher. Il s’agissait d’organiser dans un temps relativement court une fête populaire de grande ampleur axée principalement sur un festival nautique et diverses attractions et spectacles mettant en valeur la rivière canalisée sur un linéaire de plus de 20km.

Les moments forts de cette grande manifestation inédite consistaient en une cavalcade nautique de radeaux de Saint Georges sur Cher à Bléré, un marché gourmand à Bléré en bordure du Cher, un repas le soir sur le pont entre La Croix en Touraine et Bléré, un feu d’artifice et un bal populaire pour clôturer la fête. Des troupes professionnelles spécialisées dans les spectacles de rue ainsi que les associations locales avaient en charge l’animation au niveau de chaque barrage et écluse situés sur le linéaire. Des randonnées pédestres et à vélo sur les voies douces du bord du Cher et un championnat du monde inédit de lancer d’aiguille faisaient également partie du programme des réjouissances.

Les élus dont le Président de la Région Centre Val de Loire François Bonneau, se sont rendus sur quelques lieux animés du parcours pour saluer les associations participantes. Lors de la balade fluviale inaugurale sur la Bélandre, la Présidente de la CCBVC Jocelyne COCHIN a rendu hommage aux victimes de l’attentat du 14 juillet à Nice et a justifié le maintien de la manifestation : « …J’ai tenu à maintenir ce festival. Ma position est que nous ne devons pas céder devant les menaces…N’ayons pas peur même si notre pensée va à toutes ces familles qui ont vécu le drame ». Puis une minute de silence a été observée.

Le défilé des 15 radeaux, superbement décorés par des associations représentant 15 communes différentes, a été sans conteste le clou du festival fluvial. Il a été suivi par un public fourni et enthousiaste à chaque passage d’écluse. Les radeaux et leur joyeuse équipe de mariniers ont fait aux alentours de 18h une arrivée saluée triomphalement par une foule très dense à Bléré. Le championnat de lancer d’aiguille a été remarquablement animé et disputé. Le jet de 16,3 m a été homologué comme le premier record mondial. Le pont et le marché gourmand étaient noirs de monde pour le diner et il fallait jouer des coudes pour accéder aux stands de produits locaux et de boissons. De nombreux acteurs de ce marché regrettaient d’ailleurs de ne pas avoir apporté suffisamment de produits pour faire face à la demande… Un feu d’artifice de toute beauté et le bal populaire venaient mettre un terme à cette fête.

Le seul bémol  a été enregistré sur le site de Nitray : l’absence de bateaux permettant d’assurer les croisières programmées. En effet, le nouveau bateau patrimoine VALCHANTRAY II a été victime des éléments météorologiques qui ont retardé de quelques jours la remontée des barrages et l’ont privé de son autorisation administrative de naviguer. Quant à la Gabarre de 60 places qui devait descendre depuis CHISSEAUX, elle n’a pas pu arriver à destination à cause des portes d’écluse hors d’usage. Le public venu pour ces croisières à quand même pu visiter le bateau patrimoine, déguster les crêpes des lavandières, se désaltérer à la buvette de la Lyre, accroitre ses connaissances des ouvrages du Cher au stand des  Amis du Cher Canalisé et s’amuser aux attractions des professionnels.

Pour cette grande journée évènementielle, la CCBVC et ses communes se sont engagées, les associations se sont impliquées, les habitants ont répondu présents. De l’avis général, Jour de Cher 2016 a été une réussite. Les nombreux participants ne tarissaient pas d’éloges et de louanges sur l’ambiance ce cette journée : festive, bon enfant, familiale, chaleureuse, conviviale… Des conditions météos exceptionnelles, une affluence record, des attractions, des spectacles de qualité, le désir de partager pour sortir des angoisses du moment, tout était réuni pour faire un succès de cette première et donner l’envie de pérenniser l’évènement. Quant  aux associations qui se battent depuis des années pour sauvegarder et mettre en valeur le riche patrimoine fluvial du Cher, réjouissons-nous, même s’il reste beaucoup à faire : le Cher pendant une journée a été, telle une vedette, tout en haut de l’affiche !

Nous tenons à remercier « Marie-Christine Richer » , notre reporter-photographe.

Jean-Pierre PESTIE

NB : Trois des photos présentes dans le diaporama proviennent de la page FB de "JOUR DE FETE" : https://www.facebook.com/jourdecher/photos/pcb.891692927640767/891692434307483/?type=3&theater

Elle sont identifiables par un simple clic

Le programme de "Jour de Cher"
depliant_jdc_web_0.pdf
Document Adobe Acrobat [1.1 MB]

Inauguration de la stèle Charles Antoine POIREE

C'est en présence du sous-préfet de la Nièvre, Nicolas REGNY, de Mrs Olivier Georges, responsable du développement commercial et touristique chez VNF et Michel CORNETTE subdivisionnaire VNF que s'est déroulée cette émouvante cérémonie à la mémoire d'un homme qui disparaissait peu à peu des esprits. Les "Amis du Canal du Nivernais" ont voulu honorer ce grand homme,cet inventeur génial par qui tout est devenu possible ; dans son homélie, Philippe BENARD, VP des ACN, l'a fort bien souligné, avec beaucoup d'humour et un bel accent rocailleux!

Charles Antoine François Poirée, usuellement Antoine Poirée, né à Soissons le 11 novembre 1785 et mort le 30 mars 1873, est un ingénieur français, inventeur, en 1834, d'un système de barrage dit « barrage à aiguilles » sur les cours d’eau navigables alors qu'il est ingénieur en chef de la partie nivernaise du canal du Nivernais.

Stèle en l’honneur de Charles Antoine François POIREE (1785-1873), inventeur du barrage mobile à aiguilles

Inauguration de la stèle en l’honneur de Charles Antoine François POIREE à Basseville le 25 juin 2016

"Il y a quinze ans, je suis venu habiter Athée sur Cher, au bord de la rivière dite canalisée. Sur le territoire de la commune, il y a deux barrages à aiguilles. Immédiatement, ces barrages m’ont fasciné par leur beauté. Quoi de plus magnifique à voir par grand soleil que le ruban d’eau tumultueux  jaillissant des aiguilles iriser la lumière. Dès ma première rencontre, je suis tombé amoureux de ce remarquable patrimoine fluvial. Mais j’étais incapable alors de de comprendre le fonctionnement de ces ouvrages. Les mots de mes interlocuteurs pour me décrire le fonctionnement tels que fermettes, heurtoirs, radiers, longrines ne voulaient rien dire. Je voyais bien les aiguilles et la passerelle, mais les éléments immergés conservaient leur mystère. Au fil du temps, j’ai eu loisir d’assister à quelques manœuvres. Les mots ont pris du sens et j’ai pu apprécier à sa juste valeur l’ingéniosité du barrage mobile à aiguilles et le génie créateur de son inventeur Charles Antoine François POIREE." ...

Lire la suite du discours de Jean-Pierre PESTIE, président de  l'Association de la Défense et du Développement Touristique de la Vallée duCher, dans le document en pièce jointe.

                          INAUGURATION  25/06/16 à Basseville

"L’histoire que je vais vous narrer

Est celle de Charles Antoine Poirée

Né à Soissons, ingénieur des Ponts et Chaussées

Qui valait beaucoup mieux que ses initiales C.A.P.

Missionné à Florence, en Italie, il eut en charge aussi

La route de Parme à La Spézia, puis travailla à Paris…

Six ans dans le Gers, un passage par Tanlay/Aisy

Sur le Bourgogne, pour se faire la main,

Avant d’arriver, en 1823, sur notre Nivernais enfin !"

...

Lire, en pièce jointe, la suite de l'homélie de  Philippe BENARD, ex-éclusier barragiste à la 79VS d’Augy, VP des Amis du Canal, VP de l'ENtente des Canaux du Centre France

Philippe BENARD
Inauguration de la stèle de CAP.pdf
Document Adobe Acrobat [223.9 KB]
Jean-Pierre PESTIE
Stèle en l'honneur de POIREE.pdf
Document Adobe Acrobat [330.8 KB]
Article paru dans le "Journal du Centre" du 27/06/2016
20160627_LJDC_01-cx.jpg
Image JPG [778.4 KB]

Un nouveau bateau sur le Cher canalisé

Rappelons qu’à la suite d’une brusque montée du niveau du Cher en octobre 2012, plusieurs barrages à aiguille avaient été endommagés. L’application stricte de la loi sur l’eau et les conditions climatiques de 2013 et 2014 (débits importants de juillet à septembre) avaient empêchées la réparation des barrages. Par voie de conséquence, le VACHANTRAY, une toue cabanée patrimoine de 14 mètres, ne pouvait plus naviguer. Enfin, l’année 2015 s’annonçait radieuse pour mener à bien la réparation des barrages. C’est alors que les services de l’Etat  trouvant le débit du Cher trop bas et l’eau trop chaude et craignant une surmortalité des poissons ont recommandé de différer la réparation du barrage de Nitray, essentielle pour la mise à l’eau du bateau. Enfin, les travaux sur le barrage de Nitray ont été effectués durant le mois d’août. Ainsi, pour réparer 6 barrages au XXIe siècle, il aura fallu trois ans, soit exactement la même durée que pour la construction de tous les ouvrages du cher canalisé, 175 ans auparavant. Il est vrai que la loi sur l’eau n’existait pas…

Durant les 36 mois sur cales, le bateau avait subi tous les entretiens d’usage et de fréquents arrosages durant les étés pour entretenir le bois de la coque. Début septembre, le bateau obtient  le renouvellement de l’autorisation de naviguer et reprend du service à l’occasion des journées du patrimoine. Malheureusement, les parcours durant deux jours sur le bief provoquent une fuite importante à hauteur de la ligne de flottaison. Une expertise approfondie constate le mauvais état général de la coque et des bordées et conduit à renoncer à toute réparation, faute de certitude quant à sa fiabilité et eu égard à la sécurité des passagers et des mariniers. Ses vingt ans d’âge et ses 36 mois passés sur cales ont eu raison du valeureux bateau patrimoine.

Décision a été prise de construire son remplaçant, le VALCHANTRAY II,  et tout est programmé pour qu’il soit prêt à naviguer dans la prochaine saison estivale. D’ores et déjà, sa coque a été commandée, réalisée à Saint Germain sur Vienne et livrée au Port de Chandon. Sa livraison, comme en témoigne les photos, a bénéficié d’un camion qualifié d’exceptionnel par tous les connaisseurs de transports hors normes. Les mariniers de l’Association VALCHANTRAY vont maintenant  armer le nouveau bateau selon les normes en vigueur.

Le coût global de cette construction est estimé à plus de 30 000 euros. Dans le cadre d’une enveloppe spécifique de la Région Centre Val de Loire réservée à la batellerie de Loire, l’Association VALCHANTRAY bénéficiera d’une subvention à hauteur de 60%. Un prêt relais de 10 000 euros a par ailleurs été signé avec le Crédit Agricole. Des dons de particuliers et d’élus ont été d’ores et déjà parvenus à l’Association. D’autres seront les bienvenus pour couvrir l’ensemble des dépenses.

 

L’armement du bateau représente un travail considérable. Mais les mariniers se sont lancés dans un défi ambitieux sur le port de Chandon à Athée-sur-Cher : mettre le VALCHANTRAY II à l’eau avant la fin juin. Mais au fait, les barrages à cette date seront-ils relevés ? Rien n’est moins sûr si les services de l’Etat ne veulent plus déroger à la loi qui voudrait que le relevage des barrages ne commence qu’au 1er juillet…